Sous le chapiteau des Folies Gruss – Février 2021

Avec toute sa famille, Firmin Gruss a le spectacle vivant dans le sang. Mais à Paris, dans le bois de Boulogne, le grand chapiteau des Folies Gruss vit un sommeil forcé. Un silence pesant règne dans les installations. L’orchestre ne joue plus, le public, absent, n’applaudit plus, et les artistes, ainsi que la cavalerie de 50 chevaux, tentent tant bien que mal de maintenir leur compétence scénique. Pour autant, Firmin Gruss se montre sereinement fataliste et attend des jours meilleurs. Avec lui, nous rentrons dans les coulisses d’un cirque en pleine évolution.