Elle coiffe en Algeco pendant les travaux – Mai 2021

Lorsque le promoteur l’informe que son salon de coiffure va être détruit dans le cadre d’un nouveau projet immobilier, la coiffeuse Peggy Lemesle craint immédiatement de perdre sa clientèle. Mais il lui est proposé de réinstaller rapidement son salon Peggy Coif’ dans un Algeco provisoire, positionné à proximité. C’est ainsi que la professionnelle de la coupe va travailler jusqu’en septembre 2022, en se satisfaisant pour le moment, de ne pas avoir perdu de clients, et même d’en avoir un peu gagné. La seule chose qu’elle craint vraiment, c’est d’avoir froid aux pieds cet hiver.